top of page
Naviguez dans
nos rubriques

A Quito, boue meurtrière


Photo Jonatan Rosas / Reuters


Dans la capitale équatorienne, des pluies diluviennes ont entraîné la rupture d’un bassin de rétention. Au moins 27 morts et 53 blessés.


Cet article vous est offert par les humanités, média alter-actif. Pour persévérer, explorer, aller voir plus loin, raconter, votre soutien est très précieux. Abonnements ou souscriptions ICI.


L'IMAGE DU JOUR Les eaux boueuses se sont déversées avec fureur dans un terrain de sport en plein match de foot amateur, devant du public installé sur des gradins. « Les gens jouaient là et n’ont pas réussi à s’échapper. Le torrent les a pris par surprise et a balayé le terrain », rapporte Freddy Barrios Gonzalez, un ouvrier de 56 ans qui travaillait non loin de là. Mauro Pinas, un habitant de Quito, a déclaré avoir entendu « une explosion », après quoi des « rivières de boue » se sont abattues sur la ville.

Déjà touché par une fuite de pétrole sur un oléoduc qui empoisonne lentement la jungle amazonienne (lire sur les humanités), l’Equateur doit maintenant en plus faire face à des pluies diluviennes, les plus fortes en vingt ans, qui sont tombées lundi pendant 17 heures sans discontinuer ont fait déborder un bassin de rétention, provoquant un torrent d’eau qui a dévalé une avenue du quartier de La Gasca sur plus d’un kilomètre, dans le nord-ouest de la ville, peuplée de 2,7 millions d’habitants. Le bassin, d’une capacité de 4.500 m3, s’est rompu après avoir reçu près de quatre fois le débit habituel, a précisé le maire de la capitale, Santiago Guarderas. Des maisons ont été emportées par l'eau boueuse balayant tout sur son passage. Plusieurs bâtiments ont été endommagés, dont un poste de police et une station d’électricité. Le torrent de boue, qui a pris naissance sur les pentes du volcan Pichincha, a également frappé de plein fouet un terrain de sport sur lequel s’entraînaient des amateurs devant du public installé sur des gradins.


Des habitants de Quito et des soldats nettoient les rues de la capitale après le passage d'un torrent de boue. Photo Dolores Ochoa/AP/SIPA


Selon le maire de Quito, il est tombé samedi quelque 3,5 litres par m2, mais près de 75 litres par m2 lundi quand les prévisions annonçaient des pluies ne devant pas dépasser deux litres par m2. « C’est un chiffre que nous n’avons pas vu depuis 2003 », a-t-il affirmé. La municipalité de la capitale a mobilisé des engins pour déblayer les rues et le système d’évacuation des eaux. Une soixantaine de militaires ont également été appelés en renfort pour appuyer les opérations de recherche et de nettoyage.

Les inondations ont fait au moins 27 morts et 53 blessés, ont annoncé vendredi les autorités qui recherchaient encore deux personnes portées disparues.

Construite sur les fondations d'une ancienne cité inca, Quito, la capitale de l'Équateur, s'élève à une altitude de 2 850 m dans les contreforts des Andes.


Vidéos postées sur Twitter ICI et ICI

Mots-clés :

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page