top of page
Naviguez dans
nos rubriques

Russie, théâtre et apologie du terrorisme


La poétesse et metteuse en scène Zhenya Berkovitch, ex-membre du Septième Studio de Kirill Serebrennikov, et la dramaturge Svetlana Petriitchouk viennent d'être arrêtées à Moscou pour "apologie du terrorisme". Le spectacle pour lequel elles sont accusées avait pourtant reçu en 2022 le Masque d'or, prestigieuse distinction de théâtre russe.


Pour grandir, ou simplement continuer, les humanités, média alter-actif et engageant, ont besoin de vous. Pour s'abonner : ICI. Pour s'inscrire à notre infolettre : ICI


La poétesse et metteuse en scène Zhenya Berkovitch, ex-membre du Septième Studio de Kirill Serebrennikov, et la dramaturge Svetlana Petriitchouk ont été arrêtées à Moscou. Une enquête pour "apologie du terrorisme" a été ouverte à l'encontre de Zhenya Berkovitch, en raison de sa mise en scène de la pièce Finist - Yasnyy Sokol, l'histoire de femmes russes épousant en ligne des combattants de Daech et les rejoignant en Syrie.

En 2022, ce travail lui avait pourtant valu le Masque d'or, prestigieuse distinction de théâtre russe.

La dramaturge Svetlana Petriitchouk


« Avec eux, Dostoïevski irait droit en prison »


En Russie, une opinion publique critique s'indigne de ces procédés, assure le journaliste Alexander Baounov dans un post Telegram repris par Ekho :

« Auparavant, lorsque l'Etat voulait s'attaquer à la culture, il prenait pour prétexte des malversations financières, comme dans le cas [du metteur en scène] Kirill Serebrennikov. Mais aujourd'hui, on s'en prend à l'œuvre elle-même. Dans le cas présent, une petite œuvre avant-gardiste, complexe et peu accessible, qui prend la forme d'une analyse des motivations psychologiques et sociales ayant poussé des jeunes femmes russes lambda dans les bras de "vrais hommes" - les brutes de Daech. C'est un peu comme si l'on jetait Dostoïevski en prison parce que l'on estime que Crime et châtiment justifierait l'assassinat de femmes âgées, ou encore que Les démons ferait l'apologie du terrorisme. »


Sur sa page Facebook, le journaliste Arkadi Doubnov rend hommage à l'œuvre de Zhenya Berkovitch :

« Il s'agit d'un nouveau maillon dans la triste chaîne d'actions honteuses visant à plonger le pays dans une idéologie totalitaire vide de sens. ... Brillante et tragique à en faire trembler la voix, profondément antitotalitaire, la poésie de Berkovitch est en totale opposition avec cette "idéologie" absurde. Ce qui implique que sa poésie, comme tant d'autres choses, risque elle-aussi d'être interdite, détruite et chassée du pays. A l'instar de la poétesse qui l'a écrite. »

Photo extraite du spectacle "Finist - Yasnyy Sokol"



Entièrement gratuit et sans publicité ni aides publiques, édité par une association, le site des humanités entend pourtant fureter, révéler, défricher, offrir à ses lectrices et lecteurs une information buissonnière, hors des sentiers battus.

Pour encourager cette aventure, dès 1 € :


333 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page