top of page
Naviguez dans
nos rubriques

VU D’EN FRANCES. Université de Reims : « c’est la misère, ici ».


Les bâtiments modulaires du campus Croix-Rouge prennent l’eau et sont balayés par les courants d’air. Ils devraient être définitivement fermés à la prochaine rentrée. Photo Stéphanie Jayet / L’Union.


Élections présidentielle et législative 2022 : les humanités entrent en campagne(s). Non, on ne va pas prendre le parti de telle ou tel. On va prendre le pouls de la France comment qu’elle va, avec bonheurs et déboires, depuis les territoires voire terroirs, avec le concours de la presse quotidienne régionale. Première série pour commencer : vu de l’Aisne et Marne avec le journal L’Union.


« Les étudiants les appellent les BM, pour bâtiments modulaires. Des dizaines de promotions de l’université de Reims ont suivi des cours dans ces préfabriqués posés au-delà du grand parking sur le campus Croix-Rouge », écrit Catherine Frey dans L’Union du 28 janvier 2022. « Censés fournir des salles provisoires, leur prochaine disparition est régulièrement annoncée, puis repoussée. En septembre dernier, ils avaient été fermés pour de bon, puis rouverts à cause d’un manque de salles disponibles sur le campus où les étudiants sont plus nombreux chaque année. »

« « Je me souviens d’une fuite d’eau un jour où il pleuvait beaucoup sur la table à côté de moi », témoigne Alice, étudiante en master d’histoire. « J’avais dû changer de place car j’étais éclaboussée à chaque fois qu’une nouvelle goutte arrivait. Ces bâtiments sont mal isolés, il y fait très chaud à la belle saison et froid en hiver. Ils sont aussi mal équipés ». « On a aussi souvent des tables et des chaises cassées et beaucoup de courants d’air. Il faut être du côté du radiateur en hiver sinon il peut faire assez froid. Surtout quand la porte ne ferme plus correctement », poursuivent Anne-Évelyne, Ombeline et Michelle, étudiantes en lettres.

« A la fac, le temporaire dure dix ans, ou plus », dit encore Adrien Bauchart, syndicaliste étudiant, membre de la France Insoumise dans les Ardennes. « Le report de la fermeture de ces bâtiments modulaires est la preuve du manque de moyens des universités, et le malheureux résultat de la loi « LRU » de 2007 portée par Mme Pécresse, sur l’autonomisation des universités. Ces dernières doivent sans cesse chercher ses financements, et bien souvent faire des choix. »

Et encore ! « Les salles des Bâtiments Modulaires sont cosy à côté des salles de la licence d’informatique au campus sciences du Moulin de la Housse », écrit la journaliste de L’Union. « On y accède comme on descend à la cave par deux escaliers qui aboutissent à un couloir sombre. De chaque côté, de petites pièces sont remplies d’étudiants serrés les uns aux autres, le nez sur leur ordinateur. Deux tables sont attachées par du scotch pour les consolider. Les chaises de classe en bois doivent dater des années soixante-dix. Toutes ne sont pas utilisables, sauf à risquer de passer au travers. Il manque des plaques au plafond et les murs sont tellement éraflés qu’ils font penser à des murs en carton. « C’est la misère ici », lance un étudiant en montrant une photo des murs délabrés qu’il a prise avec son smartphone. »

Pendant ce temps, quand l’université pleure misère, la présidence de l’Université ne se refuse rien. A l’étage où elle siège, des frais ont été engagés pour améliorer l’ordinaire. « Le choix du mobilier a été fait dans le milieu de gamme supérieur » explique la présidence. Qu’on en juge : 43.000 euros de mobilier, dont un fauteuil à 1.600 euros, des chaises à 400 euros pièce, des armoires à 1.700 euros l’unité. La présidence de l’Université, ulcérée que de telles informations sortent dans la presse, parle d’une « pure tentative de calomnie » et menace « d’y donner une suite juridique. » Aux humanités (fauteuil acheté 10 € chez Emmaüs), on attend donc la plainte.


Cet article vous est offert par les humanités, média alter-actif. Pour persévérer, explorer, aller voir plus loin, raconter, votre soutien est très précieux. Abonnements ou souscriptions ICI.


43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page