top of page
Naviguez dans
nos rubriques

La solidarité n’a pas d’âge


Sur l’initiative d’une classe de CM1-CM2, l’ensemble des élèves de l’école de Bucy-le-Long, dans l'Aisne,

a participé à une collecte pour Mayotte. Photo L'Union


Une histoire-pépite pour un journal-lucioles. Quand des élèves d’une école primaire de l’Aisne se mobilisent en solidarité avec d’autres écoliers moins bien lotis pour envoyer du matériel scolaire à huit mille kilomètres de là, à Mayotte. Vu d’en Frances : reportages depuis Marne, Ardennes et Aisne, avec le quotidien L’Union.


Cet article issu du quotidien L'Union vous est offert par la rédaction des humanités, média alter-actif. Pour persévérer, explorer, aller voir plus loin, raconter,

votre soutien est très précieux. Abonnements ou souscriptions ICI


En découvrant les bidonvilles de Mayotte et les salles de classe mal équipées de l’île, les élèves d’une classe de CM1-CM2 de Bucy-le-Long (1.895 habitants, dans l’Aisne) ont lancé spontanément l’idée d’une collecte de matériel scolaire pour les enfants. Toute l’école s’est ensuite mobilisée.

Lorsqu’ils ont conclu leur exposé sur Mayotte, Timéo, Simon et Yvann, ne pensaient sûrement pas qu’ils emmèneraient toute l’école de Bucy-le-Long (132 élèves) derrière eux. « L’état des salles de classe, la présence du plus grand bidonville de France, les a touchés… Ils ont terminé leur présentation en disant que ce serait bien de faire un geste pour les écoliers de là-bas », observe le professeur des écoles Lucien Lefèvre, qui s’occupe de la classe de CM1-CM2.

Les 24 autres élèves de CM1-CM2 ont été séduits et tous se sont attelés à la rédaction d’une lettre pour lancer leur initiative. « Nous proposons à toute l’école d’envoyer du matériel scolaire. Nous voudrions la coopération de tout le monde car les petits ruisseaux peuvent se transformer en un grand fleuve », détaille la missive.

Depuis plusieurs jours, les enfants des quatre autres classes, et leurs parents, contribuent à cet élan de générosité. « J’ai mis des crayons de couleurs, des feutres, des feuilles et des cahiers », indique Simon. D’autres ont donné des trousses, voire des doudous, accompagnés d’un petit mot… L’école a de son côté fait don de manuels scolaires.


Actuellement, 12 colis sont prêts à partir pour Mamoudzou (la capitale de l’île). Et la collecte se poursuit encore durant une semaine. « Nous emmènerons les colis à Laon le jeudi 7 avril », observe Lucien Lefèvre. Le professeur est parvenu à trouver un réseau qui puisse transporter la collecte à bon port. « La Maif (Mutuelle assurance des instituteurs de France) a des contacts avec des associations sur place. Nous leur déposons les dons et ils vont s’assurer du bon déroulement du transport. »

L’exposé sur ce département d’Outre-mer a également permis aux enfants de découvrir une autre facette de l’île. « Il y a beaucoup d’animaux, des tortues de mer, de grandes chauves-souris, les geckos (lézards)… », observent Timéo, Simon et Yvann. « On y mange une soupe de poisson, le kakamoukou… »


(article Julien Assailly pour le quotidien L’Union, 31 mars 2022)

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page