top of page

Peut-on échapper à l'emprise numérique ?


Illustration : Théophile Sutter


En affinités : l'excellente revue Socialter consacre son dernier numéro (juin-juillet 2024) à l'emprise numérique.


Présentation : Le capitalisme attentionnel s’immisce dans tous les replis de notre vie quotidienne. Dès le café et jusque sous nos draps, ses designs addictifs, soigneusement calibrés, accrochent inlassablement notre attention, à tel point que certains parlent désormais « d’extractivisme attentionnel ». Au-delà des risques psychiques, souvent dénoncés, cette économie de l’attention est en train de miner l’espace du débat public. Car ces algorithmes, démontre Arthur Grimonpont, privilégient mécaniquement la propagation du faux, du sensationnel et des discours agressifs. Pour le philosophe David Abram, ce bain numérique nous coupe encore davantage de nos sens et du monde naturel. Longtemps consensuelle, l’intrusion numérique soulève de plus en plus de résistances. Dans le monde anglo-saxon, le mouvement technocritique connaît un revival. Protection juridique, interopérabilité, socialisation de l’Internet ou encore communs low-tech : de nombreux leviers d’action existent pour reprendre le contrôle de notre attention. Mais ce sont peut-être les adeptes du « marronnage numérique », renonçant partiellement ou totalement au smartphone, qui inventent silencieusement l’art de vivre avec les technologies, qu’Alain Damasio décrit dans son dernier livre Vallée du silicium (Seuil, 2024) comme « une faculté d’accueil et de filtre, d’empuissantement choisi et de déconnexion assumée ».


Au sommaire :

  • Un entretien fleuve avec le philosophe Alain Damasio sur son nouvel ouvrage « Vallée du silicium » qui étrille le techno-capitalisme et dessine des pistes pour sortir de notre bulle numérique, le « techno-cocon ».


  • Un grand reportage dans le sud de la Tunisie où l'extraction du phosphate pour nos engrais assèche le bassin minier de Gafsa.


  • Une enquête sur le consulting vert, qui affiche une croissance à deux chiffres, entre (trop) grosses promesses et greenwashing.


  • Un entretien avec le collectif Riposte Alimentaire (ex Dernière Rénovation) qui mise sur la résistance civile et des actions spectaculaires pour mettre en lumière les travaux des scientifiques.


  • Un focus sur la course effrénée aux superpuces dédiées à l’intelligence artificielle et son coût environnemental.


  • Elles se multiplient et préoccupent les avocats : les peines d’interdiction de territoire visent désormais les militants écologistes.


  • Une nouvelle chronique de Salomé Saqué sur les dernières réformes de l'assurance chômage et la casse sociale qu'elle vont provoquer. 


Pour commander ce numéro (7,50 €) : https://www.socialter.fr/produit/numero-64

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page