top of page
Naviguez dans
nos rubriques

95 ! Happy birthday, Leontyne Price



La soprano américaine a 95 ans aujourd’hui, 10 février. La carrière de celle qui a enflammé à plusieurs reprises le Metropolitan Opéra à New York, a été associée dans les années 1960 au combat des afro-américains pour les droits civiques.


Cet article vous est offert par les humanités, média alter-actif. Pour persévérer, explorer, aller voir plus loin, raconter, votre soutien est très précieux. Abonnements ou souscriptions ICI.


CULTURES VIVES Bon anniversaire à Madame Leontyne Price, 95 ans ce jour (10/02/2022). Née d’un père ouvrier de scierie et d’une mère sage-femme, Leontyne Price obtient son premier grand succès avec Bess en 1954 dans la production de Porgy and Bess, l’opéra de Gershwin produit en 1954 par Blevins Davis et Robert Breen, d’abord à Dallas puis dans tous les États-Unis et en Europe pour finir à Broadway.

En 1955, Leontyne Price est engagée par le NBC TV Opera pour chanter dans une représentation en anglais de Tosca de Puccini. La distribution d’une chanteuse noire, à l’époque une première à la télévision, suscite des controverses et plusieurs chaînes refusent de relayer le programme de NBC mais Price y connaît un grand succès. L’enregistrement révèle une jeune soprano avec un vibrato flûté, une diction anglaise élégante et une tessiture supérieure éclatante qui constituera une de ses caractéristiques.


L’incroyable carrière de cette soprano américaine a été associée dans les années 1960 au combat des afro-américains pour les droits civiques. Le 2 juillet 1958, elle présente pour la première fois son Aïda sur la scène de Covent Garden à Londres. Deux ans plus tard, le 21 mai 1960, la Scala de Milan l’entend et elle devient ainsi la première interprète noire à chanter un grand rôle dans la maison historique de l’opéra italien.

Elle complète cette marche triomphale le 27 janvier 1961 avec ses premières représentations de Léonore du Trouvère de Verdi au Metropolitan Opera. La performance s’achève sur une ovation de 42 minutes. Le lendemain, le critique du New York Times, Harold Schonberg, écrit : « La voix de Leontyne Price est sombre et riche dans les notes basses, toujours égale dans les transitions d’un registre à l’autre, et d’une pureté sans défaut et veloutée dans les notes hautes. »


L’arrivée de Price au Met est considérée comme un pas important du combat pour les droits civiques. La contralto Marian Anderson avait réussi à franchir la barrière raciale quand elle fut invitée à chanter au Met en 1955 et plusieurs autres artistes noirs y avaient chanté des premiers rôles, parmi lesquels le baryton Robert McFerrin, père du chanteur populaire Bobby McFerrin, ainsi que Mattiwilda Dobbs. Mais Leontyne Price est la première cantatrice noire à être acclamée à l’étranger comme chez elle dans des rôles de premier plan. Price avait déjà été invitée au Met mais la proposition concernait le rôle d’Aïda et ses amis lui conseillèrent d’attendre un rôle qui ne soit pas un stéréotype de chanteuse de couleur. Quand elle arrive au Met, elle a 34 ans, elle a acquis un statut de diva et elle impressionne le public en enchaînant sept rôles pendant ses deux premières saisons, dont Aïda, Tosca et Minnie de La fanciulla del West de Puccini. Après elle, d’autres chanteuses noires suivront son chemin en faisant des carrières internationales, comme Martina Arroyo, Shirley Verrett, Grace Bumbry, Jessye Norman ou Kathleen Battle.


Une des grandes collaborations de Leontyne Price est celle qu'elle a eu avec Herbert von Karajan, qui l'auditionne pour la première fois en 1955. Il la fait venir à Salzbourg, à Vienne, et lui ouvre les portes de la scène européenne. Elle enregistre avec lui une Tosca, et une Carmen mythique.

L'autre grand moment historique de la carrière de Leontyne Price a lieu le 27 janvier 1961 au Metropolitan Opera de New York. Elle y interprète le rôle de Leonore dans le Trouvère de Verdi, et l'ovation du public à la fin de la représentation dure 42 minutes, l'une des plus longues de l'histoire de l'opéra !


Sources : France Musique, Wikipedia


VIDEO En 1967, sous la direction d’Herbert von Karajan, Leontyne Price chante le Libera me de la Messe pour Requiem de Verdi.


68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page