top of page
Naviguez dans
nos rubriques

André Wilms ? Il danse, il danse…


André Wilms et Katin Outinen dans "Juha", film muet d'Ari Kaurismaki (1999)


Un tombeau pour André Wilms / 03. Non pas une nécrologie, mais parce qu'il le mérite amplement, un recueil d'hommages sensibles pour saluer l'immense acteur qu'a été André Wilms, et pas seulement : l'homme, tout aussi bien, dans son vivant lieu d'être. Avant d'autres surprises à venir, en exclusivité pour les humanités, une séquence extraite du film « Juha », d’Aki Kaurismaki (1999).


Cette série d'hommages à André Wilms vous est offerte par les humanités, média alter-actif. Pour persévérer, explorer, aller voir plus loin, raconter, votre soutien est très précieux. Abonnements ou souscriptions ICI.


"Jujha", c'est le dernier film muet du XXe siècle, avec des références et citations aux grands maîtres du muet. La scène où le mari délivre sa femme du bordel reprend le thème de l'innocence bafouée, récurrent dans le cinéma muet (Les Deux Orphelines de D. W. Griffith, Folies de femmes de Stroheim). Kaurismäki y fait aussi référence aux films Taxi Driver de Martin Scorsese et Frankenstein.


Synopsis : Juha est un paysan taciturne, enclin à la boisson. Avec sa jeune épouse Marja, le couple mène une vie banale jusqu'au jour où le fringant Shemeikka fait irruption devant la ferme. Sa luxueuse voiture est en panne. L'élégant étranger à lunettes noires a besoin d'aide. Tandis que le mari répare la voiture, Marja conduit Shemeikka dans sa cuisine...

Scénario : Aki Kaurismäki d'après L'écume des rapides (Juha) de Juhani Aho

Musique : Anssi Tikanmäki

Photographie : Timo Salminen

Montage : Aki Kaurismäki

Distribution : Sakari Kuosmanen (Juha), Kati Outinen (Marja), André Wilms (Shemeikka), Markku Peltola, Elina Salo, Ona Kamu, Outi Mäenpää, Tuire Tuomisto, Tatiana Soloviova, Esko Nikkari, Jaakko Talaskivi.



310 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page