top of page

Anja Niedringhaus, dix ans sans elle


Des enfants jettent un coup d'œil hors d'un bus alors qu'ils quittent l'école à Wajah Khiel,

dans la vallée de Swat, au Pakistan, le 4 octobre 2013. Photo/Anja Niedringhaus / AP



 PHOTOJOURNALISME  La photojournaliste Anja Niedringhaus a été tuée en Afghanistan en avril 2014, il y a dix ans. Hommage, en images.


Pour grandir, ou simplement continuer, les humanités, journal-lucioles, a besoin de vous.

Pour s'abonner : ICI. Pour s'inscrire à notre infolettre : ICI


Si elle avait vécu, il y aurait eu beaucoup plus de photos.

Anja Niedringhaus aurait pu se rendre à Kaboul pour le retrait chaotique des États-Unis, et en Ukraine, déchirée par la guerre, après l'invasion russe. Elle aurait été aux Jeux olympiques et sur le court central de Wimbledon. Elle aurait été à tous les endroits où des photographes à l'œil exercé se font un devoir d'être.

 

Mais le 4 avril 2014, à l'extérieur d'un complexe gouvernemental lourdement gardé dans l'est de l'Afghanistan, Anja Niedringhaus, photographe de l'agence Associated Press, a été tuée par un policier afghan alors qu'elle était assise dans sa voiture. Elle avait 48 ans. Sa collègue Kathy Gannon, qui était assise à ses côtés, a été grièvement blessée.

 

Anja avait un rire convulsif, un accent allemand épais et une décence irrépressible qui suscitait la confiance des personnes se trouvant de l'autre côté de son objectif. Elle leur a fait confiance en retour, réalisant des photographies qui rendent compte de leur combat pour l'humanité, même dans certains des endroits les plus difficiles du monde.


À une époque où les femmes journalistes étaient rares dans les zones de guerre, Anja était surtout connue comme photographe de conflit. Son travail a contribué à documenter les guerres en Irak, en Afghanistan et en Libye. Certaines des images les plus mémorables de ces pages sombres de l'histoire - des images que vous pourriez bien reconnaître - proviennent de son appareil photo et de sa vision.


Mais ce serait une erreur de ne voir que son travail sur les conflits. Elle était l'une des plus grandes photographes de sport, qu'il s'agisse de capturer Serena Williams sautant de joie après une victoire à Wimbledon ou l'immense sourire du coureur britannique Mohamed Farah lorsqu'il remporte l'or olympique au 5 000 mètres. Elle a tout photographié, des élections européennes aux sommets mondiaux. Elle a encadré de jeunes photographes partout où elle est allée. Elle a raconté avec expertise de petites histoires de la vie quotidienne dans des dizaines de pays.

 

Et malgré sa réputation de photographe de guerre, elle a très souvent trouvé la beauté et la joie lors de ses missions, même dans ces endroits difficiles où elle a passé tant de temps. Et surtout dans l'endroit où elle a fini par perdre la vie. Il suffit de regarder ses photos. Elle a trouvé la joie dans le moment où un nomade afghan embrasse tendrement sa petite fille, et le bonheur parmi les filles afghanes qui peuvent enfin aller à l'école.


Aujourd'hui, cela fait dix ans qu'elle est partie. Et ces images - celles qui étaient si importantes pour elle et si importantes pour comprendre un monde désordonné - sont ce qui reste pour parler en son nom.


Jacqueline Larma et Entic Marti (Associated Press)


Portfolio



Une manifestante ukrainienne aux seins nus est arrêtée par la police suisse après avoir escaladé une clôture à l'entrée du centre

où se tenait le Forum économique mondial à Davos, en Suisse, le 28 janvier 2012.

Les militantes appartiennent au groupe Femen, qui est devenu populaire en Ukraine

pour avoir organisé de petites manifestations à moitié nues contre toute une série de problèmes,

y compris l'oppression de l'opposition politique. Photo Anja Niedringhaus / AP



Vues à travers la grille d'une burqa, des femmes marchent dans un marché à Kaboul, en Afghanistan, le 11 avril 2013.

Photo Anja Niedringhaus / AP



Une femme réagit dans un taxi alors que différentes chaînes de télévision annoncent la victoire présidentielle de Barack Obama,

le 4 novembre 2008, à New York. Photo Anja Niedringhaus / AP



Serena Williams, après sa victoire contre la Chinoise Zheng Jie lors du troisième tour du simple féminin

des All England Lawn Tennis Championships à Wimbledon, en Angleterre, le 30 juin 2012. Photo Anja Niedringhaus / AP



Un nomade embrasse sa petite fille tout en surveillant son troupeau à Marjah, dans la province de Helmand, en Afghanistan,

le 20 octobre 2012. Photo Anja Niedringhaus / AP



Zekrullah, 23 ans, travailleur journalier, fait une pause en préparant des fours à briques dans une usine de la banlieue de Kaboul,

en Afghanistan, le 7 novembre 2013. Photo Anja Niedringhaus / AP


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Les humanités / journal-lucioles, ce n'est pas pareil.

Pour dire que oui, et soutenir : Abonnements (5 € par mois ou 60 € par an), ou dons, essentiels à la poursuite de cette aventure éditoriale : ICI



88 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page