top of page
Naviguez dans
nos rubriques

Trompe l’œil


Le "kit de de secours" réalisé par l'artiste néerlandais Leon Keer à Plougasnou, dans le Finistère, remporte le concours du Golden street-art.


Cet article vous est offert par les humanités, média alter-actif. Pour persévérer, explorer, aller voir plus loin, raconter, votre soutien est très précieux.

Abonnements ou souscriptions ICI.


Artiste néerlandais mondialement connu pour ses anamorphoses, Leon Keer a remporté le concours en ligne Golden street-art, destiné à récompenser la plus belle fresque réalisée en France durant l’année écoulée, organisé chaque année par le site trompe-l’œil.info, avec une fresque réalisée à Plougasnou, près de Morlaix.

Sur le fronton d’une demeure située à l’entrée de la vaste plage de Primel, un sachet géant de petits bateaux en plastique semble pendre, bien accroché à la paroi de béton. L’effet est saisissant. Mais point de jouets d’enfants qui ne demandent qu’à naviguer sur l’eau… ce pack est une fresque géante, incroyable trompe-l’œil qui s’offre à la vue des promeneurs.

La fresque « Kit de secours » a été peinte par Leon Keer à l’occasion du « Mx Arts Tour », un événement artistique qui a décoré nombre de murs de Morlaix et alentours (Lire ICI).

Quarante œuvres étaient en lice pour le Golden street-art. La fresque de Leon Keer a recueilli 4 086 votes des internautes, contre 3 859 pour la fresque de Snake à La Seyne-sur-Mer, arrivée deuxième. « J’ai mis en avant les héros sauveteurs des mers, et je les ai honorés en mettant quatre bateaux différents dans mon paquet de jouets. Parce que lorsque j’étais enfant, j’ai toujours admiré les personnes qui, sans hésitation, s’engagent à aider ceux qui en ont besoin », explique Leon Keer.


Léon Keer, né en 1980 à Utrecht (Pays-Bas), est un artiste de premier plan dans le street art anamorphique. Ses œuvres uniques, réalisées très souvent en trois dimensions, s’inspirent des thèmes contemporains ou des préoccupations environnementales et posent des questions sur notre qualité de vie. En plus de l’illusion d’optique, l’artiste néerlandais aime également y associer les nouvelles technologies comme la réalité augmentée ou la cartographie vidéo. Pour lui : « Chaque œuvre de street art est unique. Elle appartient à la rue et à ses habitants. Son côté éphémère renforce son existence. » Internationalement connues, les œuvres de Leon Keer arpentent les rues d’Europe, des Etats-Unis, de Russie, du Mexique, des Emirats Arabes Unis, d’Australie et de plusieurs pays asiatiques.


Site internet de Leon Kerr : https://www.leonkeer.com/


138 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page