top of page

Elle(S), par Julien Blaine

Dernière mise à jour : 21 oct. 2022


JETER L’ENCRE (Chronique) – En esprit libre qu’il n’a jamais cessé s’être, artiste de la langue, Julien Blaine rejoint la rédaction des humanités avec une chronique régulièrement irrégulière, qui reviendra quand ça lui chante. Première bouffée ce jeudi 20 octobre 2022, où il est question de « domination patriarcale et paternelle » et de quelques « aimables guerrières ».


Cette chronique vous est offert par les humanités, média alter-actif et engageant.

Abandonnez-vous, abondez-vous, abonnez-vous : ICI.


Pour la plupart d’entre Elles c’est un combat obscène ou pathétique voire ridicule :


Je fais partie de la petite bourgeoisie de province issue du monde paysan, je m’efface devant les dames et je n’ai jamais levé la main sur une femme ni sur une jeune fille encore moins sur une fillette, fut-Elle l’une de mes filles, mais j’ai reçu de quelques unes d’entre Elles, et de plusieurs, quelques belles gifles retentissantes voire des roustes mémorables, quoique pas trop douloureuses, et il ne me serait jamais venu à l’idée de porter plainte pour ces petites misères…


Une dispute entre femmes ou entre hommes ou entre femmes et hommes engendre son lot d’insultes, d’affronts, d’offenses, d’invectives, de calomnies. Une querelle n’a pas pour but d’encenser l’adversaire ni de lui faire plaisir ! Mais il ne me serait jamais venu à l’idée de porter plainte pour ces petites misères liées au fonctionnement caractériel de certains moments de notre vie humaine...


Evidemment je suis du côté et solidaire des femmes battues ; je compatis même avec cElle qui s’est pris une simple torgnole.

Evidemment je suis du côté de cElles qui sont humiliées, bafouées, harcelées, draguées ; je compatis même avec cElle qui s’est juste fait traiter de connasse.


Mais enfin, depuis Christine de Pisan, et bien avant, Elles sont appréciées et reconnues, Elles sont célèbres, Elles sont auteures de best-sellers, Elles obtiennent le prix Goncourt (Leïla Slimani, Lydie Salvaire, Marie Ndiaye, Paule Constant, Marguerite Duras, Edmonde Charles-Roux qui d’ailleurs présida cette Académie), et le Nobel (Nadine Gordimrer, Tom Morisson, Wisława Szymborska, Elfriede Jelinek,Doris Lessing, Herta Müller Svetlana Alexievitch, Olga Tokarczuk, Louise Glück , Annie Ernaux, au cours de ces dernières années) ! Elles sont talentueuses, quelques-unes géniales.


Depuis Françoise Duparc et bien avant, Elles sont glorieuses, Elles sont dans le marché de l’art, ce sont des artistes magnifiques de Louise Bourgeois à Niki de Saint-Phalle ou Esther Ferrer pour ne parler que de trois de mes contemporaines. Elles sont talentueuses, quelques unes géniales.


Elles sont adulées comme chanteuses ou musiciennes,

Adorées aussi bien pour leurs exploits dans le foot dans le hand et dans tous les sports.

Quant au cinéma, au théâtre, dans les cabarets et au music-hall ! N’en parlons pas !

Ce sont Elles, les journalistes et présentatrices vedettes à la télé et à la radio et dans les magazines et les quotidiens…

En France Elles sont au pouvoir (en Italie aussi !) ou alors Elles sont les championnes de l’opposition comme Marine Le Pen ou Mathilde Panot :

Première ministre, Élisabeth Borne

Catherine Colonna, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères

Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement supérieur

Rima Abdul Malak, ministre de la Culture

Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique

Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques.

Isabelle Rome, chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances.

Olivia Grégoire, porte-parole du Gouvernement

Charlotte Caubel, chargée de l’Enfance

Chrysoula Zacharopoulou, chargée du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux.

Des ministères sérieux et importants sans parler d’être la première de toutes !

Et pour l’assemblée nationale :

Présidente : Yaël Braun-Pivet

Les Vice-Présidentes

Valérie Rabault (Socialistes et apparentés, membre de l’intergroupe Nupes)

Elodie Jacquier-Laforge (Démocrate, MoDem et Indépendants)

Naïma Moutchou (Horizons et apparentés)

Caroline Fiat (La France insoumise - Nouvelle Union Populaire écologique et sociale)

Hélène Laporte (Rassemblement national)

5 sur 6 ! Pas mal !


Ce combat contre la domination patriarcale et paternelle, (hors la période matriarcale qui s’étend sur plus de 20.000 ans de l’aurignacien à l’azilien), contre le pouvoir masculin, contre cette prépondérance abjecte, ignoble, contre cette injustice, vos mères et vos grand-mères l’ont mené et Elles ont triomphé.


Mais pour quelques unes d’entre Elles, ce n’est pas encore suffisant il faut « déconstruire » l’homme, le déconstruire à 100% : le détruire !

Pour moi, c’est trop tard je viens d’avoir 80 ans. Quant à mon fils, mes petits enfants et mon arrière petit-fils ? Quant à mes filles et mes petites-filles, quant à Elles ?


Au fait !

Elle ne nous parle jamais de leurs vieilles ou de leurs vieux qu’on stocke en établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) sous prétexte qu’ils se chient dessus ou qu’ils ont perdu la mémoire…

On devrait créer aussi ça : « SOS vieux abandonnés » plus quelques autres SOS spécialisés comme « SOS morts de faim » ou « SOS morts de froid » ou « SOS femmes afghanes »).

Mais ne parlons pas à ces aimables guerrières de ce qui pourrait rassembler…


Julien Blaine (14.X-2022)


100 % BIO - Un jour, Julien Blaine a eu 20 ans, c’était en 1962. Impatient d’en découdre, ce natif de Rognac (Bouches-du-Rhône) n’a pas voulu attendre pour créer sa première revue, Les Carnets de l'Octéor. Inspiré par les troubadours, les dadaïstes et les réfractaires (entre autres), il a ensuite fait toutes sortes de choses, des revues encore (la plus importante, Doc(k)s), des performances (quand personne n’utilisait encore ce mot devenu tarte-à-la-crème) dans le sillage de la « poésie sonore » de Bernard Heidsieck ; il a créé des festivals de poésie (Cogolin, les rencontres internationales de poésie de Tarascon), et en 1989-1990, un lieu de diffusion et de création poétique au cœur de la vieille ville de Marseille, le Centre international de poésie Marseille (cipM). A l’époque, il est à adjoint délégué à la culture de la Ville de Marseille (sous le mandat de Robert Vigouroux) et il n'est pas pour rien dans l’élan donné dans la cité phocéenne à la Friche Belle de Mai.


Plus et bibliographie assez exhaustive sur Wikipedia.

Illustration : Julien Blaine, couverture de 2013. Recueil (Éditions Impaires, 2014).

717 vues3 commentaires

3 commentaires


Dans le Monde, les pays dirigés par une Présidente: Georgie, Grèce, Moldavie, Slovaquie; par une femme Premier Ministre car Royauté: Danemark et Serbie, ou République (1ère Ministre): France, Moldavie, Estonie, Islande, Finlande, Georgie, Grèce, Slovaquie, Suède, Singapour, Barbade, Ethiopie, Népal, Iles Samoa, Bangladesh, Trinité et Tobago, Nouvelle Zélande (en mai 2022) en GB ce n'est plus le cas pour l'instant... 23 dont 11 en Europe!

Et Une Nobel en plus, en 11963: Maria Goapper Mayer pour ses recherches sur la structure nucléaire. Mais il est vrai que la liste est beaucoup plus marquée depuis...

J'aime
Jean-Marc Adolphe
Jean-Marc Adolphe
21 oct. 2022
En réponse à

Et l'une de mes préférées : Francia Marquez, vice-présidente de la Colombie (depuis peu)

J'aime

Invité
20 oct. 2022

Pas de nobel femme entre 1938 et 1993 (sous réserve)

J'aime
bottom of page