top of page

OrelSan, Victoire du sulfure


OrelSan hier soir aux Victoires de la Musique. Photo Bertrand Guay / AFP


Hier soir aux Victoires de la Musique, OrelSan a été triplement récompensé, notamment avec L’Odeur de l’essence, sacrée chanson originale de l'année, une catégorie soumise aux votes du public. Une chanson qualifiée de « sulfureuse » par l’ex-Miss France présentatrice de la soirée.


Cet article vous est offert par les humanités, média alter-actif. Pour persévérer, explorer, aller voir plus loin, raconter, votre soutien est très précieux. Abonnements ou souscriptions ICI.


IMAGE DU JOUR Selon Le Monde, les 37es Victoires de la musique, retransmises en direct, vendredi 11 février, sur France 2, depuis La Seine musicale, le complexe de Boulogne-Billancourt, « ont retrouvé un rythme bonhomme et un ton policé ». Ex-Miss France propulsée présentatrice de cette soirée policée, Laury Thilleman a qualifié de « sulfureuse » L'Odeur de l’essence, la ritournelle d’OrelSan qui a été sacrée chanson originale de l'année, une catégorie soumise aux votes du public.

OrelSan, auteur de Civilisation, l'album qui s'est le plus vendu en France en 2021 (sorti le 19 novembre 2021, il vient de passer la barre des 400.000 ventes), a également reçu la première Victoire de la soirée, celle de la Création audiovisuelle, pour la série documentaire Ne montre jamais ça à personne, co-réalisée par son frère Clément Cotentin (ce dernier, qui a suivi le rappeur avec sa caméra durant 20 ans, ne perdant pas une miette de son ascension, offre là une plongée réjouissante dans son intimité). OrelSan a en outre reçu des mains de Stromae le prix de l'Artiste de l'année.


Alors, sulfureuse, L'Odeur de l’essence ?


(Regarde), l'incompréhension, saisir ceux qui voient leur foi dénigrée sans qu'ils aient rien demandé (Regarde), la peur, les persuader qu'des étrangers vont v'nir dans leurs salons pour les remplacer (Regarde), le désespoir, leur faire prendre des risques pour survivre là où on les a tous entassés (Écoute), la paranoïa, leur faire croire qu'on peut plus sortir dans la rue sans être en danger (Écoute), la panique, les pousser à crier qu'la terre meurt et personne en a rien à branler (Écoute), la méfiance, les exciter, dire qu'on peut plus rien manger Qu'on n'a même plus l'droit d'penser (Écoute), la haine, les faire basculer dans les extrêmes Allumer l'incendie, tout enflammer…


Comme dit France info, L'odeur de l'essence est « un titre politique explosif qui critique les leaders pyromanes et prophétise le "crash" de la société ». Mais au fait, qu’est-ce qui est « sulfureux » ? Ceux qui mettent le feu ou ceux qui dénoncent les pyromanes ?

PS – Lors des mêmes Victoires de la Musique, le rappeur SCH a reçu la Victoire de l'album masculin le plus streamé Il a gentiment tenu à remettre les pendules à l'heure en soulignant que ses "collègues" Gazo, Oboy, Naps, Laylow, JuL, Dinos, Soso Maness et Nino, "auraient mérité tout autant que les artistes ici présents" d'être aux Victoires.

154 vues0 commentaire

Comments


bottom of page