top of page

Dans le Tarn, Roselyne Bachelot top chrono


Cet article vous est offert par les humanités, média alter-actif. Pour persévérer, explorer, aller voir plus loin, raconter, votre soutien est très précieux. Abonnements ou souscriptions ICI.


Lundi dernier, dans le Tarn, Roselyne Bachelot était « au chevet de la culture », selon La Dépêche. Pourtant, elle n’a pas son diplôme d’infirmière. Même pas d’aide-soignante. Bon, c’est vrai, elle est docteure en pharmacie. Et c’est vrai, elle a été ministre de la Santé, et on en a connu d’encore plus incapables (RIP Agnès Buzyn).


En tout cas, infirmière ou pas, Roselyne Bachelot fait des miracles. La preuve, à Albi, lorsqu’elle est entrée dans la cathédrale Sainte-Cécile, les orgues se sont mises en action (photo en tête d'aricle). Un ange devait passer par là (on voit bien, sur les photos, qu'elle essaie de l'apercevoir).


Un peu plus tard, à Castres, elle a visité le Musée Goya « au pas de charge » (selon le Journal du Tarn et du Lauragais). Vingt minutes montre en main, suivie d’une rencontre de 3 minutes avec les journalistes venus l’interview. Le temps de dire : « la culture est en ordre de marche » (ce qui fait une belle jambe). Et Goya, c’est un peu chiant, aurait-elle pu ajouter.


Mots-clés :

27 vues0 commentaire

Comments


bottom of page